Modifier la taille des caractèresPlus petitPlus grand

Historique

Utlisez la barre de défilement horizontal pour consulter l'historique :

Louise DeSerres du Centre Communautaire des Sourds du Montréal Métropolitain (CCSMM) fait la connaissance de Michèle Charland du Développement Québécois pour la Sécurité des Femmes (DQSF) et Danielle Robichaud, du Comité des Droits de la Personne. Le DQSF et Madame DeSerres reçoivent une subvention du Programme promotion de la femme pour former des femmes Sourdes en intervention. Pendant plus d’un an, Louise DeSerres, Marlène Picard, Lucie Brault Demers et Michèle Charland se réuniront dans les locaux du DQSF pour constituer la future Maison des Femmes Sourdes de Montréal (MFSM), son système d’intervenantes mobiles et amorceront les contacts auprès des réseaux féministes.
Incorporation provinciale de la MFSM qui obtient sa charte le 11 avril 1995. Condition féminine Canada octroie une subvention de 23 000,00$ à la MFSM pour la réalisation du projet Tupperware qui vise l’organisation de services et la réalisation d’ateliers. Recrutement des membres et établissement de partenariats avec le réseau entendant. Création du comité-pont formé de la Fédération des ressources d’hébergement pour femmes violentées et en difficultés, du DQSF, de Centres d’Aide et de Luttes Contre Les Agressions à Caractère Sexuel (CALACS) et de l’Office des Personnes Handicapées du Québec (OPHQ). Sensibilisation des communautés Sourdes et Entendantes.
Première assemblée générale annuelle des membres. Embauche des deux premières coordonnatrices: une Sourde, une entendante. Suite à une lettre envoyée à Monsieur le ministre Rochon, la Régie Régionale de Montréal-centre octroie une subvention récurrente (programme SOC) au montant de 15 000,00$. Mise en place d’un programme de formation pour intervenantes Sourdes. Protocole d’entente d’intervention avec S.O.S. Violence Conjugale. Sensibilisation et mobilisation de 17 maisons d’hébergement et de 2 CALACS.
Recherche active d’un financement récurrent. La MFSM, avec l’appui massif de ses partenaires demande à rencontrer le directeur général de la Régie Régionale Montréal-Centre. La MFSM se cherche un local plus adéquat. Rédaction d’un manuel de formation destiné aux maisons d’hébergement, par l’équipe et le comité-pont, qui servira aussi d’outil de référence pour les Entendants. Conception des trousses mobiles. Les « formations-intégrations » pour Sourdes et Entendantes se poursuivent dans les maisons d’hébergement participantes. Formation aux intervenantes de S.O.S. Violence Conjugale sur la communication par téléscripteur. Financement confirmé du Fonds de Lutte Contre la Pauvreté (FLCP) qui permet un financement important avec les quatre autres sources de financement : la Régie Régionale, le CAMO, l’OPHQ (par projets) et une subvention salariale. Recrutement des premières intervenantes Sourdes ; Louise Roussel et Virginie Savaria et d’une secrétaire Sourde, Louise DeSerres. Recrutement de plus de trente-huit bénévoles Entendantes et Sourdes pour différents secteurs. Discussions pour des ententes de services avec les maisons d’hébergement, les CALACS, S.O.S. Violence Conjugale et le SPCUM.
Ouverture officielle des services à la clientèle en janvier 1999. Rencontre des bailleurs de fonds qui ne peuvent reconduire leurs subventions. Difficultés financières majeures: fin du financement du CAMO et du FLCP. Août 1999, de nombreuses démarches sont faites pour reconduire le financement jusqu’en novembre. Conférence de presse en vue de la fermeture prévue des services pour novembre 1999. Réception de fonds discrétionnaire (MSSS et Régie régionale Montréal-centre) permettant la survie de l’organisme jusqu’en mars 2000.
Risque de fermeture en mars 2000. Nombreux contacts politiques; appui du bureau du Premier Ministre Bouchard qui remet un fond discrétionnaire. Signature du protocole d’entente avec les maisons d’hébergement. Discussion en cours pour augmenter le budget récurrent à 100 000,00$.
Programme SOC maintenu à 15 000,00$. Le fonctionnement de l’organisme n’est pas encore assuré. La compagnie Mille et un métiers devient un donateur important. Embauche d’une nouvelle coordonnatrice. Levée de fonds d’urgence. Demande de rencontre pour discuter des problèmes spécifiques des femmes Sourdes et des services de la MFSM avec le Ministre de la santé, Monsieur Rémi Trudel; on ne donne pas suite à la demande. Fonds insuffisants; obligation de mettre à pied 2 intervenantes de façon temporaire. Rencontre avec la Ministre Agnès Maltais qui nous informe de l’augmentation de la subvention récurrente du programme SOC à 70 000,00$.
Participation record de 125 femmes Sourdes à la journée internationale des femmes.
Recherche de collaborateurs financiers permanents. Modification des lettres patentes. Obtention du numéro d’enregistrement d’organisme de bienfaisance. Projet de prévention de la violence pour les jeunes sourds de Lucien-Pagé.
Développement d’un projet pour les jeunes mères.
Célébration du 10ième anniversaire. Activité d’autofinancement : Soirée Casino. Solidarité plus présente des hommes Sourds envers la MFSM.
Développement du projet justice. Augmentation du soutien financier du programme SOC à 114 000,00$. Obtention d’un soutien financier par Centraide. Déménagement dans des locaux répondant mieux aux besoins des femmes.
Confirmation du soutien financier de Centraide qui nous accorde 75 000,00$ sur une base récurrente pour une période de trois ans. Le financement de la MFSM est enfin assuré.
Développement d’un projet pour adapter du matériel pour venir en aide aux femmes sourdes victimes d’agression sexuelle. Refonte du site web.
Mise en ligne du nouveau site Web. – Développement de matériel de promotion et de sensibilisation pour femmes sourdes victimes d’agressions à caractère sexuel. – Mise sur pied d’une entente de service entre le poste de quartier 37 du service de police de la ville de Montréal et la MFSM.
Lancement de notre matériel de sensibilisation sur les agressions sexuelles, adapté aux personnes sourdes et développement d’une formation. Début de la réflexion et du travail en lien avec le projet violence conjugale, développement d’un guide d’intervention, d’affiches sur les 5 formes de violence conjugale, et d’un outil « aide-mémoire » pour les femmes sourdes. Ajout du volet agression à caractère sexuel à la charte de l’organisme.


« Retour

Vidéo : Quelques réalités particulières de la violence conjugale